Travail par forte chaleur en été : comment agir en entreprise ?

Le travail sous fortes chaleurs n’est pas sans risques (déshydratation, coup de chaleur…) C’est pourquoi, des mesures de préventions adaptées doivent être mises en place au sein des entreprises.

Plusieurs ressources sont à votre disposition :

Quelles sont les obligations de l’employeur en cas de fortes chaleurs ?

L’employeur doit, d’une manière générale, prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité et la santé physique et mentale de ses salariés au travail.

Lorsque le salarié travaille dans des locaux fermés, même si l’employeur n’a pas d’obligation légale d’installer un système de climatisation, il doit veiller à ce que l’air soit renouvelé et ventilé de façon à éviter les élévations exagérées de température.

Par ailleurs, que le salarié travaille en extérieur ou en intérieur, et quelle que soit la température, l’employeur a l’obligation de mettre de l’eau fraîche et potable à sa disposition.

Lorsque des conditions particulières de travail conduisent les travailleurs à se désaltérer fréquemment (notamment dans le bâtiment et les travaux publics), l’employeur met gratuitement à leur disposition au moins une boisson non alcoolisée. La liste de ces travailleurs est d’ailleurs établie par l’employeur en concertation avec les membres du CSE et le médecin du travail.

L’Institut National de Recherche et de Sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) préconise notamment, en cas de fortes chaleurs :

  • le décalage ponctuel des horaires de travail (arriver et repartir plus tôt du travail) ;
  • une limite de la cadence de travail ;
  • un arrêt des appareils électriques qui ne sont pas indispensables ;
  • une augmentation de la fréquence des pauses.
Se connecter

Sélectionnez votre secteur géographique pour accéder à votre Espace adhérent